• Indigène Editions
    Des Aborigènes d'Australie à Indignez-vous ! de Stéphane Hessel

Notre travail d’éditeurs comme d’auteurs s’inscrit dans la continuité d’une vie qui nous a menés des Aborigènes du désert australien, des Indiens Navajo du Sud-Ouest américain et des Tibétains de l’exil (voir notre Enquête sur les savoirs indigènes, Gallimard, Folio actuel) à l’acte éditorial majeur que fut, le 20 octobre 2010, la publication d’Indignez-vous ! de Stéphane Hessel : véritable manifeste pour une insurrection non-violente traduit en quarante-quatre langues et à l’origine d’un mouvement planétaire d’indignés.

De l’édition comme acte ; de la résistance par l’art – telle que la pratiquent ces peuples « indigènes », grands maîtres de l’imaginaire – au « Créer, c’est résister ; Résister, c’est créer », le mot d’ordre du Conseil national de la Résistance auquel Stéphane Hessel nous a rappelés, en 2010, avant de mourir : voilà ce qui fonde notre ambition d’éditeurs/auteurs.


Sea Sisters, un équipage féminin à l’épreuve de la pollution dans le Pacifique

par Géraldine Le Roux

Nouvelle parution, en librairie le 17 juin.

Géraldine (à gauche) et une des équipières au travail.

Le 9 mars 2020, Géraldine Le Roux, ethnologue à l’Université de Bretagne Occidentale à Brest, passionnée d’océans, embarque à bord d’un voilier de 21 mètres avec treize autres femmes venues d’Angleterre, d’Australie, des États-Unis, de l’Île de Pâques… Dans ce beau livre richement illustré, elle raconte comment, pendant dix-sept jours, de Rapa-Nui à Tahiti, ces « sea sisters » – scientifiques et simples citoyennes – sillonnent un océan-plastique. Mais sans jamais désespérer. Pour prouver qu’on peut encore agir.



Tous nos livres sont disponibles en édition numérique.

Publications Indigène

Sea Sisters

|

Par Géraldine Le Roux Parution : le 17 juin 2021. Prix : 20 €. Sea Sisters : c’est une équipe de quatorze femmes à bord d’un voilier de 21 mètres, réunies pour recenser... Pour en savoir plus

S.O.S. Culture

|

par Serge Regourd Nouvelle parution le 18 février 2021 « Pourquoi ce titre, SOS culture? Parce que les politiques culturelles ne méritent plus une telle appellation, qu’il n’y a plus, à proprement parler,... Pour en savoir plus