Pour une littérature combattante

par Simone Weil

Extrait de Lettre aux Cahiers du Sud sur les responsabilités de la littérature, 1941

« Les écrivains n’ont pas à être des professeurs de morale, mais ils ont à exprimer la condition humaine. Or rien n’est si essentiel à la vie humaine, pour tous les hommes et à tous les instants, que le bien et le mal. Quand la littérature devient par parti pris indifférente à l’opposition du bien et du mal, elle trahit sa fonction et ne peut prétendre à l’excellence. » Simone Weil.


Parution en librairie le 8 octobre 2020.

Les quatre textes, réunis dans ce recueil, de Simone Weil – que Camus considérait comme « le seul grand esprit de notre temps » – sont là pour nous rappeler à la « haute littérature » comme valeur à retrouver.

Prix : 3,90 €.

couverture simone Weil