Révolution fraternelle, Le cri des pauvres

Prix : 4€

L’audacieux pari de ce petit livre est de reconstruire – nous reconstruire – à partir des plus démunis.

couverture essais Revolution fraternelle veronique fayetCes « personnes pauvres » –, aujourd’hui 14 % de la société française –, nous dit Véronique Fayet, osent souvent ce que nous n’osons pas, entravés par les préjugés à leur encontre. La révolution fraternelle est à ce prix. Face à une économie outrancièrement financière, face aux extrêmes à l’affût. Ce livre doit beaucoup aux 70 000 bénévoles du Secours catholique, aux 1 362 770 personnes qu’ils ont accompagnées, écoutées.

Il était l’heure d’un tel manifeste : un livre de chair, un livre de vie, où les savoirs des plus démunis se croisent avec les savoirs d’experts et de ces bénévoles. Mais ce cri qu’entend l’auteure n’est pas seulement celui des pauvres, c’est aussi celui de la planète et de la démocratie menacées.

L’auteur : Véronique Fayet

Véronique Fayet, après une maîtrise d’économie du développement, part vivre dix-huit mois en Afghanistan où son mari est coopérant. À son retour, elle s’engage avec ATD-Quart Monde à Bordeaux et, en 1989, appelée par Jacques Chaban-Delmas, elle y devient conseillère municipale.

De 1995 à 2014, elle est l’adjointe d’Alain Juppé, maire de Bordeaux, en charge des questions de solidarité et de lutte contre l’exclusion, et vice-présidente de la Communauté urbaine, en charge de l’habitat, puis conseillère régionale de 2004 à 2010. Elle est présidente du Secours Catholique-Caritas France depuis 2014.


Veronique Fayet : « Les gens en souffrance veulent être utiles ».

Consultez l'article du Figaro !

Veronique Fayet : « J’en appelle à la révolution fraternelle ».

Consultez l'article du Pélerin !